Véronique Gérard

    

   

 

Démarche artistique

    
En 1992, je découvre la photographie et ma passion se révèle. Autodidacte, l’occasion des Rencontres d’Arles me permet d’enrichir mon expérience et de me former avec des photographes renommés. Pour aller plus loin encore, je décide en 2002 d’en faire mon métier.

Passionnée également par la peinture, comme source d’inspiration et d’imaginaire, je réalise des books d’artistes peintres et notamment celui d’un ami, qui me propose alors de confronter deux arts : la photographie et la peinture.

Je pratique ainsi la fusion numérique, un défi, une perspective du réel vers la fiction. Je projette mes idées et je les modèle avec des danseuses, des voitures, des chaussures… J’expérimente le réalisme pour le rendre immatériel. A la recherche de nouvelles formes dynamiques plus intenses, j’adopte le figuratif et particulièrement un travail sur le regard, pour créer une conversation avec le spectateur, un jeu de miroir.

Ces visages (ou parties de visage) ne sont plus ceux d’une personne en particulier. Ils sont sillonnés de signes et de stigmates pour attirer à eux les regards comme point focal. J'ai souhaité ces yeux, comme une sorte d'absolu du portrait. Je les ai façonnés avec des motifs comparables à ceux des visages, pour obtenir une profondeur assimilable à une icône ou à une idole.

Fascinée par l’énergie spirituelle, mon but est d’avancer au plus près de l’âme, la percevoir dans un univers mêlé d’abstractions graphiques et de réalisme, donner vie aux vibrations et transmettre l’expression pure d’un oeil.

     

Parcours

    

Née en 1963 à Paris, je vis en Provence dans le Var.

Je décide en 2002 de devenir photographe professionnelle et je crée EnVisages Photographie. En 2005, je passe au numérique. Les tirages argentiques deviennent un souvenir et je me forme en infographie.

Cette même année, je suis sélectionnée à l’occasion d’un concours et j’obtiens une parution dans le magazine Miroir de l’Art sur le thème : «Représentation de la femme».

En 2012, je suis acceptée, par la prestigieuse Association américaine des photojournalismes de mariages WPJA ; et ensuite, par Fearless Photographers.

Mon activité de portraitiste est également très présente. En studio ou en lumière naturelle, j’aime sublimer la spontanéité des regards et des attitudes.

Passionnée également par la peinture, un mariage avec la photographie m’anime. A son ébauche, il y a plus de 10 ans, ce travail avait suscité un vif intérêt auprès des professionnels de l'image à Arles (Galeristes et Editeurs), ils m’ont encouragée à poursuivre dans cette voie.

Alors j’y travaille, cette recherche est stimulante et la série « Regards d’émoi » est née en 2014. Commencent alors les expositions en 2017.

   

Les yeux sont la fenêtre de nos émotions, ils sont vibrants, libres, et toujours en mouvement. Ils sont la frontière vivante entre le monde intérieur et le monde extérieur. C’est en cela que ce travail m’inspire car il évoque quelque chose de mouvant et d’émouvant. Créer un nouveau monde intérieur pour qu’il rejaillisse à l’extérieur, transmettre ce sentiment si profond qui nous habite, voici bien mon exploration.