L'oeuvre de David Olère

L'oeuvre de David Olère

 

Alors que l'on commémore la libération du camp d'Auschwitz, le 27 janvier 1945, Alix revient sur David Olère, artiste juif qui, en raison de son voyage historique et de son talent, nous a laissé un témoignage exceptionnel.

 

David Olère est né en 1902 à Varsovie, et il est mort le en 1987 à Noisy-le-Grand. Né dans une famille juive, il émigre à Paris en 1923 où il travaille pour le cinéma. Il est naturalisé français en 1937. Mobilisé en 1939, il perd son emploi en 1940 à cause du statut des Juifs. Arrêté en 1943 puis interné à Drancy, il est ensuite déporté au camp d'Auschwitz-Birkenau de 1943 à 1945.


Sans doute grâce à ses talent d'illustrateur et au fait qu'il parle plusieurs langues, il n'est pas exécuté immédiatement travaille dans les chambres à gaz où il porte les corps des juifs vers les fours crématoires. Il parvient à survivre et est libéré en 1945. Il passe le reste de sa vie à témoigner de son expérience des camps dans des dessins, des peintures et des sculptures qui témoignent d'une réalité presque parfaite.

 

En comparant ses dessins avec les photos prises par les SS nous nous apercevons qu'ils s'avèrent similaires et d'une précision d'architecte. Ses croquis représentent des scènes auxquelles il a pu assister, des lieux qu'il a cotoyés pendant plusieurs mois, et même des actes qu'il a dû accomplir contre son gré.

 

Dans un second temps, il peint en couleur des scènes moins réalistes, plus allégoriques. Ainsi la peinture qui montre des corps dénudés en train de hurler dans la chambre à gaz, n'a pas pu être vécue par Olère. Il l'a en partie imaginée. Il en est de même pour la peinture "Inaptes au travail", où femmes et enfants marchent avec un squelette comme suspendu au dessus-de leur tête.