L'année des femmes pour le Musée d'art de Baltimore

L'année des femmes pour le Musée d'art de Baltimore

Cette année marque le 100e anniversaire de l'adoption du 19e amendement à la Constitution des États-Unis, qui a donné le droit de vote aux femmes.

 

 

Pour l’occasion, un musée américain a imaginé une manière audacieuse de stimuler la participation des femmes dans les arts : Cette année, il n'acquerra que des œuvres de femmes. Le Baltimore Museum of Art (BMA), dans l'État du Maryland, est surtout connu pour abriter la plus grande collection publique d'œuvres d'Henri Matisse au monde, acquises en partie grâce à l’amitié que les sœurs Claribel et Etta Cone avaient entretenue avec l’artiste.

Aujourd’hui, le musée compte plus de 95 000 œuvres et il est difficile pour Christopher Bedford, directeur du BMA, d’assumer les maigres 4 % d’œuvres d'artistes femmes. Surtout lorsque le premier directeur du musée était une femme. 

Cette année, le musée consacrera 2,5 M$ à l’achat des œuvres de femmes.

 

 

Il réorganisera également plusieurs de ses salles afin de mettre en valeur le travail des femmes et de proposer une vingtaine d'expositions d'œuvres d'artistes féminines. Il continuera toutefois à accepter les dons d'œuvres d'art réalisées par des hommes. La BMA n'est pas la seule à disposer d'une quantité aussi disproportionnée d'œuvres d'art réalisées par des hommes. La renommée d'artistes telles qu'Elisabeth Vigee Le Brun, Frida Kahlo et Louise Bourgeois est une exception à la règle.

 

Une étude publiée l'année dernière par la revue scientifique Plos One a révélé que dans 18 grands musées américains, 87 % des artistes dont les œuvres étaient exposées étaient des hommes. De 2008 à 2018, sur 260 470 œuvres acquises par 26 grands musées, seuls 11 % étaient des femmes, selon une étude de la société Artnet et du podcast In Other Words. C'est le fruit d'une discrimination séculaire qui peut être intentionnelle ou non, a déclaré M. Bedford. "À moins de dénoncer cette habitude et de trouver consciemment un moyen de la combattre, vous n'aurez jamais un musée véritablement équitable".

 

Le choix du musée est avant tout un acte de sensibilisation qui vise à entrainer les autres musées dans son sillon. Mme Teri Henderson, conservatrice basée à Baltimore estime, que « le choix du musée ne peut pas vraiment rectifier le déséquilibre dans le monde de l'art et dans les musées » même si « cette année de collecte d'œuvres d'art par des femmes uniquement pourrait être un premier pas ». Cependant, les musées doivent investir dans des artistes vivants qui résident et travaillent dans les régions environnantes s'ils veulent vraiment refléter la richesse et la diversité de l'art d'aujourd'hui.