10 anecdotes à connaître sur Claude Monet

10 anecdotes à connaître sur Claude Monet

"Nymphéas", Claude Monet 

Artiste peintre le plus fécond de l'impressionnisme, travailleur hors pair capable de défier la nature pour son art, Claude Monet fait s'allonger les files d'attentes partout où on l'expose. Alix revient sur 10 des choses que vous ne saviez - probablement - pas sur le père de l'impressionnisme, de son adolescence au Havre au vieux barbu grincheux de Giverny.

1/ Le mot « impressionnisme » est issu d’un article satirique qui visait à ridiculiser Monet

"Impression, soleil levant", Claude Monet 

Lorsque sa célèbre toile « Impression, soleil levant » voit le jour en 1874, son école n’a pas encore de patronyme. C’est dans un article satirique, dont l’objectif est de critiquer le peintre, que le nom du mouvement est apparu pour la première fois.

 

2/ Une vie sentimentale pour le moins compliquée

Claude et Alice Monet, Place St Marc à Venise 

Attention, suivez bien. Claude Monet s’est d’abord marié à Camille, avec qui il aura 2 fils, Jean et Michel. Plus tard, dans les années 70 il entretiendra une liaison avec Alice Hoschedé, la femme d’Ernest Hoschedé, couple de collectionneurs avec qui le peintre et sa femme Camille s’installeront.

Lorsque Camille Monet et Ernest Hoschedé meurent, Claude et Alice se marient. Ils élèvent alors les 2 enfants de Claude et les 6 enfants d’Alice ensemble, dont Jean-Pierre qui serait éventuellement le fils de Claude Monet.

Son fils Jean épouse de son côté Blanche Hoschedé, la fille d’Ernest et Alice Hoschedé. En 1926, après la mort de son fils Jean et d’Alice, Claude Monet eu une relation avec Blanche Hoschedé.

 

3/ Le  "vieux hérisson sinistre" 

Georges Clemenceau & Claude Monet au jardin de Giverny

Claude Monet avait un caractère de cochon… Il n’était d’ailleurs pas forcément très apprécié à Giverny. Il ne vivait que pour la peinture, et s’entourait de personnages aussi difficiles à fréquenter que lui comme Georges Clemenceau – qui lui a d’ailleurs trouvé le surnom de "vieux hérisson sinistre" ou Auguste Rodin par exemple… Il était connu pour être très égoïste !

 

4/ Andouillette et vin blanc au petit-déjeuner

"Nymphéas", Claude Monet 

Le matin, avant de se mettre devant son chevalet, Monet aime engloutir une andouillette grillée et boire un petit verre de vin blanc ! Curieuse habitude. Les journées du peintre sont drastiques, il se lève très tôt, vers 6 h, et se montre très à cheval sur les horaires : déjeuner à 11 h 30 et dîner à 19 h ! Bon vivant, les repas sont pour lui les moments les plus importants de sa journée.

  

5/ Claude Monet avait des nuits agitées 

"Cathédrale de Rouen", Claude Monet 

En 1892, alors qu’il réalise sa série monumentale consacrée à la cathédrale de Rouen, Monet écrit « Je suis rompu, je n’en peux plus, et j’ai eu une nuit remplie de cauchemars : la cathédrale me tombait dessus, elle semblait bleue ou rose ou jaune ». Ces cauchemars sont liés à l’angoisse et à l’insatisfaction chronique du peintre. Ce trait méconnu de sa personnalité l’a amené à détruire plusieurs de ses toiles, tourmenté par une peinture qui le fait « souffrir ».

 

6/ Claude Monet n’a pas son bac

"La Promenade" Claude Monet 

Enfant, Claude Monet dessinait plus sur ses cahiers qu’il n’écoutait son professeur, au grand désespoir de son père (et oui, il ne faut pas forcement être 1er de la classe pour être un génie) ! C’était un enfant turbulent mais qui a tout de même attiré l’attention du peintre Eugène Boudin, qui plus tard, l’emmène peindre en plein air au bord de la mer et lui transmet son coup de pinceau. Claude Monet, dira un jour à son sujet : « Eugène Boudin, c’est le seul homme que je connaisse qui caresse les nuages comme on caresse l’épaule de sa maîtresse ».

 

7/ Il a tenté de se suicider 

"La bateau-atelier", Claude Monet 

Comme beaucoup d’artistes à l'époque, Claude Monet était fauché. Et alors que l’artiste traverse une période de vache maigre, et que personne – ni même son père – ne lui apporte d’aide financière, Monet se jette dans l’eau de la Seine, décidé à en finir. Peu de temps après cette tentative ratée, Claude Monet trouve le soutien de son ami Frédéric Bazille, peintre comme lui, qui lui permet de sortir de la dépression.

 

8/ Claude Monet voulait être portraitiste 

"La femme à la robe verte", Claude Monet 

Claude Monet a souvent représenté sa compagne Camille, et a notamment peint le célèbre portrait « La femme en robe verte » qui aura beaucoup de succès au salon de 1866 à Paris. Il envisage alors de devenir portraitiste. C’est en représentant les femmes dans les jardins qu’il découvre son amour pour la nature, la lumière, l’instabilité et la fragilité du paysage et des couleurs.

 

9/ Il était obsédé par le jeu de l’eau et de la lumière

"Saint-Georges-Majeur au crépuscule", Claude Monet

Claude Monet est émerveillé par la lumière, par les reflets chatoyants dans l’eau, par son scintillement, par les rayons de soleil qui transpercent le feuillage des arbres. Il installera même son atelier sur un bateau afin de découvrir plusieurs points de vue et d’être au plus proche des flots hypnotiques…

 

10/ Il a acheté les peupliers qu’il peignait

"Peupliers sur l'Epte", Claude Monet 

La célèbre série de peupliers de Monet constituée de 23 tableaux réalisés à l'automne 1891 ne s'est pas déroulée sans heurts. En effet, la ville de Limetz a soudain attribué les arbres à une vente aux enchères. Monet (qui n'avait pas fini de les peindre) a convaincu un marchand de bois qui en désirait la coupe de se porter acquéreur à un bon prix. En échange de lui laisser un délai avant l'abattage des peupliers, Monet s'est engagé à payer de sa poche le surplus adjugé lors de l'enchère.