Quand Barack Obama casse les codes

Quand Barack Obama casse les codes

 

En faisant appel à l’artiste Kehinde Wiley pour réaliser son portrait officiel, l’ex président des États-Unis d’Amérique, Barack Obama, vient de marquer l’histoire.

Kehinde Wiley travaille sur l’identité raciale et sexuelle afin de créer un choc entre l’histoire de l’art et la culture de la rue. Il est devenu célèbre pour ses portraits d'Afro-Américains peints comme les rois et les empereurs européens, à dos de cheval, épée à la main.

Pour mesurer l’importance de ce choix il convient de réaliser que les portraits du couple Obama seront les premiers peints par des Afro-Américains. Mais plus important encore, ils côtoieront les portraits de George Washington et Thomas Jefferson qui tout deux possédaient des esclaves !

Barack Obama, qui pose simplement assis sur fond de végétation - où sont présentes des lys bleus d'Afrique (père Kenyan), des jasmins (mère Haïtienne) et des chrysanthèmes (symbole de Chicago où il débuta sa carrière politique et rencontra sa femme) - explique avoir dit à l’artiste qu’il avait « assez de problèmes politiques sans qu'il [le] fasse ressembler à Napoléon » mais avoue avoir échoué à « négocier moins de cheveux gris » avec l’humour qu’on lui connaît.