KOBA, un artiste aux vies multiples

KOBA, un artiste aux vies multiples

KOBA !  … J'ai choisi ce nom pour signer ma peinture à cause du rôle du Méchant du film « la planète des Singes »

On peut commencer à entrevoir par cette déclaration une des facettes « décalées » de l’Artiste Ariel KOBA !  De son vrai nom à particule Thierry de B…. Est né le 15 Avril 1952 (Léonard de Vinci et le TITANIC ont un lien direct avec cette date !?)  D’un père aristocrate catholique psycho rigide et d’une mère roumaine trop jeune, juive, et Tsigane ; une mésalliance qui lui vaudra d’être rejeté en bloc par toute sa famille…exclu, parfois caché, battu et humilié, il fuit dés l’Age de 15 ans…et ne reverra plus les siens ;     cela lui vaudra d’ailleurs... Plus tard d’être déshérité en bloc …c’était assez facile dans ces années-là.

KOBA sera ferrailleur dans le midi jusqu’à ses 18 ans…puis ce sera…La ROUTE……et c’est à 20 ans à CANNES que la faim et le hasard lui feront rencontrer J. P CHAREAU … « un parrain » de la Cote d’Azur, grand amateur d’Art qui prend en affection et engage comme chauffeur secrétaire et ..garde du corps  le jeune « chien fou » comme il l’appelle.

    

Enigma, 92x65cm, Acrylique
     

Ami intime des célébrités de l’époque, ce « parrain » lui fera connaitre les acteurs, actrices, écrivains et hommes politiques de cette époque des années 1970 ; Le jeune KOBA se « nourri » largement d’une culture générale et intellectuelle qui lui fait tant défaut notamment par un certain Jean MARAIS dont KOBA devient le secrétaire et chauffeur…. Le paradoxe est que KOBA se sent à l’aise dans ce milieu Gay de l’époque tout en formant un couple sulfureux avec COCCINELLE, une actrice chanteuse travesti célèbre (premier transgenre opéré à cette époque) La chanson d’Aznavour « comme ils disent » résume les nuits Cannoises.

KOBA a croisé et partagé la vie de gens comme Alain DELON (Il a été longtemps hébergé chez Fabien DELON, le Père d’Alain, à l’HAY LES ROSES, en 1976 ; cela lui permettra d’ avoir un petit cachet pour participer modestement dans «  Mr KLEIN «   puis par la suite, des  films moins glorieux …mais par lesquels il y rencontrera Johnny Hallyday dans des circonstances  étranges et inoubliables…

     

La ballade de Giaco, 92x65cm, Acrylique
       

Il sera hébergé également par la famille YVES ROCHER qui lui prêteront une chambre de bonne au-dessus de chez eux rue Guy de Maupassant au N° 9

Yves ROCHER lui prêtera même une paire de chaussures anglaises WESTON pour aller vendre des éditions « MEDICAL DU XX EME SIECLE » et un des fils, DANIEL, lui donnera des rudiments de son sport préféré ; la boxe, en lui décochant malencontreusement un DIRECT dont il se souvient encore aujourd’hui ; Yves est décédé aujourd’hui et DANIEL a créé les produit « JOUVANCE » entre autres.

Ensuite ce sera l’aventure EUROPE N°1 ...grâce à son parrain Harold KAY.

MICHOU, Yves MOUROUSI sont des amis fidèles… 

MICHOU était un Prince car petit comédien désargenté, il me fera participer à des diners inoubliables avec BELMONDO…LAUREN BACALL…  Jean Claude BRIALY…  Maurice RONET… Jacques CHAZOT …Thierry le Luron que KOBA verra une dernière fois en juin 1986 chez lui dans sa maison de St TROPEZ …Il décèdera quelques mois plus tard.

    

Don Quichotte, 61x50cm, Acrylique

 

KOBA eut Michel BOUQUET et Georges WILSON comme professeurs d’art dramatique…et une petite copine du nom d’Agnès SORAL à cette époque…qui avait 17 ans…lui 24 ou 25 ?

Son dernier « AMI » à PARIS sera le Chanteur Pascal DANEL qui lui proposera de travailler pour lui…on est en 1978…. 

PASCAL a été véritablement comme un grand frère durant des mois, je le revois de temps en temps lui et sa femme FLORENCE

En 1992, naissance de son fils dans le midi de la France et de sa rencontre avec l’acteur Richard Bohringer à Hyères qui deviendra un complice de quelques années.

Tout au long de sa vie, Ariel KOBA a exercé de nombreux métiers : ferrailleur, restaurateur, gérant de discothèque, comédien, doubleur de cinéma,  musicien, créateur et animateur radios libres, antiquaire…….

     

Songe d'un directeur d'usine, 57x46cm, Acrylique
      

La Vie est un THEATRE ! j’ai voulu voir en vrai les gens que je voyais à la télévision quand j’étais gosse, traverser le Miroir, vivre dans le monde des artistes !  J’ai eu des déceptions mais cette vie d’aventure a été tellement riche et surprenante…. J’ai connu des joies et des chagrins …mais jamais l’ENNUI !

Totalement autodidacte, La PEINTURE désormais me sert à « accoucher » de ma tête trop pleine et confuse…L’émotion que me provoquent certaines couleurs…  Exécuter une toile est un exercice d’écriture automatique indispensable et pendant lequel je « respire » …je suis comme un enfant !

Je peins comme j’aime passionnément ma « blonde ». …Chris’…depuis cette époque où elle est venue me chercher dans mon petit village d’Ardèche ou je m’étais caché de la vie…et où je pouvais recevoir mon petit bonhomme de fils, Kilian qui a aujourd’hui 27 ans ...Bon dieu !!!

    

Le manteau rouge, 116x79cm, Acrylique

 

« JE PEINS COMME D AUTRE JOUENT … DU BLUES »

« Avec la peinture, je vis ma vie comme on se promène le long des rivières… »